Vous êtes abonné avec succès à Musée Barthélémy Thimonnier

Musée Barthélémy Thimonnier - e1581c91-56a8-441a-b0ff-0129e0e6a121_picture
  • Partager
  • S'abonner
  • Retour

Musée Barthélémy Thimonnier

Les origines des bâtiments
Au milieu du 19ème siècle, avec l’arrivée d’usines textiles à Amplepuis, la population augmente considérablement et le petit centre de soin tenu par les sœurs St Charles ne suffit plus.

En 1859, la commune achète la maison « Buisson », belle demeure du centre ville, et après quelques travaux, l’hôpital ouvre en 1861.

La chapelle, de style néogothique sera édifiée 14 ans plus tard, en 1875.

Les origines du musée
En 1964, l’association Groupe de Recherches Historiques et Archéologiques d’Amplepuis (G.R.A.H.A) prospecte sur l’histoire de la ville. Parallèlement à des fouilles sur le territoire, des recherches sont effectuées sur la vie de Barthélemy Thimonnier, inventeur de la machine à coudre, qui a passé la plus grande partie de sa vie à Amplepuis. C’est ainsi que les premières machines sont collectées.

En 1979, un nouvel hôpital est construit à la sortie de la ville. L’ancien bâtiment et sa chapelle restent inoccupés jusqu’en 1985, date à laquelle la commune les cède au G.R.A.H.A pour y présenter la collection de machines à coudre.

Des collections remarquables
En 1989, le musée Barthélemy Thimonnier devient le musée de la machine à coudre et du cycle quand Henri et Renée Malartre (fondateurs du musée de Rochetaillée S/Saône) donnent leur collection de cycles à la commune.

En 2005, après une professionnalisation des équipes, le musée obtient l’appellation « Musée de France » pour ses collections remarquables, notamment celle de machines à coudre qui est aujourd’hui reconnue comme la première collection publique française.
Ce lieu vous appartient ?

Souhaitez-vous en savoir plus sur ce pro ?

Déjà membre de Dowzr : Identifiez-vous.

Nouveau visiteur : rejoignez la communauté Dowzr. Inscrivez-vous !